The Peaceable Kingdom? Cultural and language communities in Canada and the rule of law



Pobieranie 26.11 Kb.
Data06.05.2016
Rozmiar26.11 Kb.

6th Congress of Polish Canadianists
The Peaceable Kingdom?

Cultural and language communities in Canada and the rule of law"
5-7 April 2013

organised by Adam Mickiewicz Uniwersity in



Poznań, Poland

Call for papers

It is with pleasure that we invite you to participate in the 6th Congress of Polish Canadianists, which will take place between 5th and 7th of April 2013 in Poznań, Poland. Congress presentations will focus on the often disturbed or destabilized relations among linguistic, literary and cultural communities of Canada in the context of the political and legal framework within which they exist. We hope to draw scholars from a variety of disciplines within the Canadian Studies and beyond who want to reflect on the emergence of multidisciplinary links among the political, the social and the cultural within Canada. Results of initial research into those areas carried over the last ten years indicate that, whether one takes a socio-political, cultural or literary perspective, it is no longer possible to ignore tensions between differing views regarding the nature of the above mentioned links and interdependencies. Canada, though apparently faithful to the principles of multidisciplinarity and multiculturalism, still has to face and deal with intense conflicts that go beyond the limits of academic discourse. How can one define or think about relationships between cultural and linguistic communities of Canada and the rule of law in relation to this complex interaction between dialogue and the apparent exclusion and silencing?

The organizers invite you to consider the specificity of the three major kinds of tensions occurring in contemporary Canadian society, i.e. negotiations-negations-antagonisms, from the point of view of the law, economy, politics, sociology, culture, literature, linguistics and translation studies.

Potential proposals may include, but are not limited, to the following topics:




  • jurisprudence in the context of official bilingualism and multilingual practice; is it in the service of the humanist ideal that aims to create a common culture? or, does it serve instead to strengthen the cultural divisions by highlighting breakdowns of communication and broken links between groups that constitute the multicultural context?;

  • official languages of Canada and official translation;

  • the impact of the official bilingualism on the policy and practice of translation

  • the impact of the relations between cultural and linguistic communities in Canada and the rule of law on national identity;

  • the role of the English language in everyday life in comparison to its legal status (ideological framework);

  • publication laws and the dissemination of Canadian minority literatures;

  • the impact of legal translation on literary themes and devices

  • promotion policy of the official languages;

  • official bilingualism and the rule of law;

  • legal and political developments in relation to language issues

  • language laws: federal and provincial;

  • linguistic diversity and the economic integration of Canadian provinces ;

  • redefinition of the relations between the two official languages and minority languages;

  • the impact of the change of the legal status of a given language on the restructuring of the linguistic and economic markets;

  • the impact of provincial and regional specificity on legislation related to cultural and linguistic issues;

  • literary and critical reflection on the Canadian “pastoral ideal” and pastoral tradition in support of/against Northrop Frye’s claims of its centrality for the concept of Canada as “a Peaceable Kingdom”

  • idealistic impulses in Canadian social and literary tradition versus social and cultural practice

  • links between Canadian literary markets and legal regulations/cultural policies of the Canadian government today and in the past;

  • anglophone and francophone literatures in Canada: historical and contemporary interdependencies, dialogues, conflicts; how are these facilitated or not by the legal framework?

  • banned and challenged books: censorship in Canada today and in the past;

  • majority and minority Canadian literatures (ethnic, racial, class, gender);

  • legal, political and literary responses to othering, excluding, stigmatizing of individuals and communities;

  • gender and sexuality within the multicultural framework;

  • First Nations literatures and cultures in the “Peaceable Kingdom.”

The deadline for paper or panel proposals is Friday, 30 November 2012.


Enquiries and proposals in English or French to:

Dagmara Drewniak and Małgorzata Pałaniuk (conference secretaries)

Email: pacs.2013@gmail.com
Email abstract(s) of 200–300 words and brief CV (please do not exceed one side of A4) which must include your title, institutional affiliation, email and mailing address by 30 November 2012. Submissions will be acknowledged by email.
Conference organisers:

Agnieszka Rzepa

Alicja Żuchelkowska


Invitation

au 6ème Congrès des Canadianistes Polonais :
"Le Royaume paisible?

Relations entre les communautés culturelles et linguistiques du Canada et l'application de la loi"
Les 5, 6 et 7 avril 2013

organisé par l’Université Adam Mickiewicz



Poznań, Pologne
Appel à contributions

Nous avons le plaisir de vous inviter à contribuer au 6ème Congrès des Canadianistes Polonais qui se déroulera les 5, 6 et 7 avril 2013. Le thème de prédilection de ce congrès est le caractère, souvent boulversé ou déséquilibré, des relations entre les communautés linguistiques, littéraires et culturelles envers les structures et établissements d’envergure politique et juridique ou envers elles-mêmes, étant donné que les études canadiennes consacrent depuis une dizaine d’années une attention particulière à l’égard de l’émergence pluridisciplinaire des rapports politiques, sociaux et culturels au sein de l’État canadien. Il en résulte que la réflexion scientifique sur lesdits problèmes ne peut plus ignorer les tensions entre les points de vue divergents en ce qui concerne la nature de ce rapports, envisagés tout aussi bien sous l’angle sociopolitique que linguistique ou littéraire , tensions qui revêtent les trois formes principales: négociations – négations – antagonismes. De même, une question se pose, à savoir: comment peut-on penser les relations entre les communautés culturelles et linguistiques du Canada et l'application de la loi par rapport à cette interaction complexe entre le dialogue et l’exclusion apparente? Apparemment fidèle à la vertu de la pluridisciplinarité et du pluriculturalisme, le Canada n’est pourtant pas étrangère à toute sorte de conflits intenses qui dépassent même les limites du discours scientifique.

Les organisateurs vous invitent à la réflexion au sujet de la spécificité de ces trois principales interactions relationnelles se manifestant dans la société canadienne contemporaine, interactions revêtant différents parcours- juridiques, économiques, politiques, littéraires, linguistiques, traductologiques, sociaux et culturels- que nous nous proposons d’explorer durant le congrès. Ainsi, ce congrès se propose de poursuivre la discussion à propos de la problématique des rapports relatifs aux phénomènes socio-juridiques, ceci en prenant en compte, entre autres, les acquis théoriques et méthodologiques que les études canadiennes ont enregistrés au cours des vingt dernières années.

Nous invitons les chercheurs et chercheuses représentant des disciplines différentes à soumettre des propositions de communications qui aborderont, sans pourtant s’y limiter, les problèmes suivants :



  • la jurisprudence dans des contextes de multilinguisme officiel est-elle au service de l’idéal humaniste qui vise à créer une culture commune? Sinon, sert-elle plutôt à renforcer les divisions culturelles en soulignant les rencontres manquées entre les groupes sociolinguistiques qui constituent ces contextes?;

  • langue institutionnelle au Canada par rapport à traduction officielle ;

  • traduction institutionnelle de l’État canadien ;

  • effets du multilinguisme officiel sur les politiques de traduction et sa pratique ;

  • effets des relations entre les communautés culturelles et linguistiques du Canada et l'application de la loi sur l’identité nationale ;

  • rapports de force dont jouit la langue anglaise au Canada dans la vie quotidienne comparativement à son statut légal (cadre idéologique) ;

  • application de la loi éditoriale et la diffusion des littératures canadiennes minoritaires ;

  • politique de promotion des langues nationales ;

  • bilinguisme officiel et application de la loi ;

  • jurisprudence en matière linguistique ;

  • diversité linguistique vs intégration économique des provinces canadiennes ;

  • actions sur les langues dans le cadre des États provinciaux ;

  • redéfinition des relations entre langues dominantes et langues dominées ;

  • changement de statut juridique d’une langue donnée et son impact sur la recomposition du marché linguistique et économique ;

  • aménagement(s) juridique(s) et politique(s) des questions linguistiques ;

  • apport des particularités provinciales et régionales dans le domaine de la loi;

  • réflexion critique et littéraire sur l’ “idéal pastoral” canadien et la tradition pastorale appuyant/contestant les revendications de Northrop Frye concernant son concept du Canada centralisé perçu comme “Royaume Paisible”;

  • penchants idéalistes au sein de la société canadienne; tradition sociale et littéraire vs la pratique du quotidien;

  • liaisons entre les marchés littéraires canadiens et les réglementations juridiques/politiques culturelles de l’État canadien autrefois et de nos jours;

  • littérature d’expression anglaise et française au Canada; interdépendances historiques et contemporaines, dialogues, conflits, et leur prise en charge politico-juridique éventuelle;

  • oeuvres interdites ou contestées; censure au Canada autrefois et de nos jours;

  • majorités et minorités canadiennes (ethniques, linguistiques, sexuelles, politiques, sociales);

  • réactions politiques, juridiques et littéraires envers l’Autre, l’exclusion et la stigmatisation des individus et des communautés;

  • prise en charge des études sur les enjeux de la sexualité dans le cadre multiculturel;

  • littératures et cultures des Premières Nations au sein du Royaume Paisible.

Les résumés de communications, d’une longueur d’environ 200-300 mots, accompagnés d’une courte notice biographique (prière de ne pas dépasser une page), sont à envoyer aux organisatrices jusqu’au 30 novembre 2012.




    Les résumés sont à envoyer à:

    Dagmara Drewniak ou Małgorzata Pałaniuk (secrétaires du Congrès)

    à l’adresse suivante: pacs.2013@gmail.com

Les auteurs seront informés de l’acceptation de leurs propositions par mail.



Organisatrices du Congrès:

Agnieszka Rzepa

Alicja Żuchelkowska


©absta.pl 2016
wyślij wiadomość

    Strona główna